Fabien JACQUETTON Pas de commentaire

BMX

IPERIA l’Institut vient de renouveler pour un an son soutien financier à Mariane Beltrando, 14 ans, qui a remporté le triplé au cours de la saison 2017 de BMX-Race : championne du monde, d’Europe et de France. Rencontre avec cette jeune battante – et sa maman, Isabelle, assistante maternelle – qui nous font partager leur passion pour ce sport extrême.

Mariane, peux-tu nous présenter ta discipline : le BMX-Race ?

Mariane Beltrando : Il s’agit d’une course individuelle de vélo sur piste extrêmement sportive qui ressemble au motocross. Les pistes, qui sont spécialement aménagées, mesurent en général 300 à 400 mètres. Elles sont entrecoupées de virages et de bosses sur les lignes droites. Les départs s’effectuent sur une bute surélevée de 5 à 8 mètres, ce qui fait qu’on ne voit pas le bas de la piste au moment de s’élancer. L’objectif est évidemment d’arriver la première sur la ligne d’arrivée. A chaque course, tout se joue en 40 secondes, le temps du tour de piste. Il faut être en forme ! Le BMX-Race est à la fois physique – il requiert force, vélocité et endurance – et très tactique et technique. Il est considéré comme un sport extrême et nécessite d’être un minimum casse-cou, ce qui explique que les garçons sont beaucoup plus nombreux que les filles à le pratiquer.

Tu pratiques le BMX depuis l’âge de 4 ans. Qu’est-ce qui te plaît et te motive par-dessus tout dans ce sport ?

M. B. : J’ai effectivement découvert ce sport par le biais de mon frère qui le pratiquait. Au-delà de l’adrénaline que le BMX procure, j’aime l’esprit qui y règne : même si nous sommes toutes concurrentes sur la piste, il y a beaucoup de respect et de complicité entre les pilotes. On ne se fait pas de cadeau pendant les courses mais, en dehors, on se soutient mutuellement et on se donne des conseils. Quand l’une d’entre nous chute, on est là pour l’entourer et lui remonter le moral. Quand on gagne, c’est pareil, il n’y a pas de jalousie. C’est vraiment un sport où règne une super ambiance !

Tu viens de remporter les Championnats du monde de BMX-Race dans la catégorie des 14 ans aux Etats-Unis en juillet. Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?

M. B. : Ce titre c’est d’abord une victoire personnelle, un surplus d’énergie pour aller de l’avant. Cela me prouve que j’en suis capable et que tous les sacrifices consentis pendant l’année sont payants. C’est aussi une façon de remercier toutes les personnes qui s’investissent pour moi : mes parents qui me soutiennent et qui financent mes déplacements, mon matériel ; mon entraîneur qui est toujours là pour moi, même quand je perds. Après, je suis encore jeune et c’est très difficile de pouvoir vivre de ce sport qui n’est pas médiatisé, surtout en France. Donc je ne sais pas encore ce que je ferai plus tard. Mon objectif aujourd’hui, comme à chaque nouvelle saison, ce sont les Championnats de France, d’Europe et du Monde. J’aimerais réussir à nouveau le triplé comme cette année. J’espère aussi pouvoir participer aux Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Comment s’est fait la rencontre avec IPERIA ?

Isabelle Beltrando : Je suis assistante maternelle depuis 5 ans et je connaissais IPERIA pour ses formations. La mise en relation avec IPERIA s’est faite en 2016 via la directrice de l’organisme de formation Art’incelle à Montpellier. Je cherchais des soutiens pour accompagner Mariane dans son aventure. J’ai été d’autant plus contente qu’IPERIA accepte qu’il s’agissait de leur premier mécénat sportif. Depuis un an, nous avons instauré un véritable échange et un soutien mutuel.

Les valeurs portées par IPERIA – Partage, Inventivité, Combativité – sont aussi celles que tu mobilises au quotidien dans la pratique du BMX. Comment cela t’aide-t-il à progresser ? 

I. B. : Ce sont, je pense, des qualités nécessaires à la pratique de tous les sports de haut niveau. Dans mon cas, j’aime partager mes victoires et le bonheur d’avoir gagné avec les personnes qui m’entourent. Même dans un sport individuel, la victoire est toujours collective : il faut savoir redonner à ceux qui s’investissent pour vous. L’inventivité me permet de gérer mes courses. Le BMX-Race est un sport tactique où la stratégie est capitale. Par exemple, quand on arrive dans un virage, il faut veiller à ne pas laisser l’intérieur du virage ouvert sinon on se fait doubler, mais il ne faut pas non plus se laisser enfermer. Ce qui signifie accélérer au bon moment. Enfin, la combativité est indispensable pour se hisser au haut niveau. Il faut tenir bon sur la piste mais aussi face à la douleur et aux tentations du quotidien qui pourraient me faire dévier de mes objectifs. Ceci étant dit, je tiens à préciser que le BMX c’est aussi beaucoup de plaisir et un formidable sport de loisir pour les jeunes. Sa pratique n’exige pas d’investissement financier important donc je conseille à tous ceux qui aiment « rouler » d’essayer !

Revivez la finale de Mariane Beltrando aux Championnats du monde 2017 de BMX-Race (catégorie Girls 14), à Rock-Hill aux Etats-Unis en cliquant ici.