Hélène Basle Pas de commentaire

Qu’est-ce qu’un employé familial ?

« Être employée familiale, c’est s’occuper du domicile d’une personne et de ses tâches ménagères. C’est aussi faire le lavage et le repassage du linge, faire les courses et parfois même préparer le repas », explique Dulce, qui s’épanouit dans ce métier depuis 22 ans en France. Un employé familial peut aussi être amené à garder des enfants ou à accompagner des personnes âgées en perte d’autonomie. Au-delà de l’entretien du cadre de vie, la polyvalence est aujourd’hui l’une des compétences clés du métier de « domestic housekeeper » en Europe.

 

Un métier dans l’ombre et en mal de reconnaissance

On dénombre plus de 2,6 millions d’employés familiaux déclarés en Europe (avec une forte présence en Espagne, en France et en Italie), mais ce profil demeure invisible. Plusieurs raisons à cela :

  • Un fort niveau d’emploi non déclaré: 30% en France et jusqu’à 70% en Espagne et en Italie
  • 80% de femmes, à l’image du secteur de l’emploi à domicile
  • 30% de migrants
  • Une faible reconnaissance en termes d’utilité sociale, par rapport à d’autres professionnels dont la mission première est l’accompagnement des personnes
  • Pas ou peu de formation, faut d’offre existante ou d’information suffisante

Et pourtant, l’employé familial a un fort impact sur le domicile, en matière de compétences numériques et de compétences vertes, par exemple. Les employés familiaux sont les premiers acteurs de la reconnaissance de leurs compétences, mais encore faut-il qu’ils en aient conscience ! « Ce sont les employés familiaux eux-mêmes qui ont le plus de mal à se considérer professionnels. Ils qualifient encore trop volontiers leur métier de « petit boulot », « provisoire », « pas un métier à part entière » », regrette Gloria Ortiz, responsable des projets et des partenariats européens à IPERIA.

Il est grand temps de dépasser ces préjugés et de faire sortir de l’ombre les employés familiaux et leurs compétences. Mieux encore, de les valoriser. En effet, les défis que représentent le vieillissement de la population et la participation massive des femmes au marché du travail en Europe nous y obligent. Selon les estimations de l’Union Européenne, entre 18 et 20 millions d’emplois seront nécessaires dans les années à venir pour accompagner ces changements démographiques et sociaux.

 

PRODOME, un projet européen porteur de sens et d’ambition

Co-financé par le programme Erasmus+, le projet PRODOMEPROfessionalising DOMestic housekeepers in Europe – qui signifie « Professionnaliser les employés familiaux en Europe », s’inscrit dans la stratégie européenne en faveur du développement des compétences. La professionnalisation, reposant sur des métiers et des qualifications, est ici au service de l’émergence du secteur de l’emploi à domicile en Europe, afin d’offrir aux (futurs) salariés une dynamique professionnelle pour acquérir compétences, reconnaissance et sécurisation de leur parcours professionnel.

Ces 3 dernières années, PRODOME a ainsi mobilisé 12 partenaires issus de 3 pays (France, Espagne, Italie) – des partenaires sociaux, des organismes de formation et des institutions – pour, notamment, créer et mettre à disposition des pays membres de l’UE une formation adaptée aux besoins actuels du profil d’employé familial.

Comprendre le contexte et les enjeux à travers l’infographie du projet

« Beaucoup de partenaires du projet étaient novices, mais ils se sont montrés très investis. Forts de notre expertise en matière de certification et de notre expérience dans le pilotage de projets européens (Carenet, Carer+ et TRACK), nous les avons accompagnés et soutenus. Nous avons obtenu de très bons résultats et c’est ainsi que des acteurs ont rejoint le projet en cours de réalisation », se réjouit Gloria Ortiz, responsable des projets et des partenariats européens à IPERIA

Découvrir tous les résultats du projet

 

Un kit de formation en ligne, accessible dans toute l’UE

Le projet PRODOME s’est achevé fin 2019. Pour autant, la formation qui en est issue « continue à vivre ». Conforme au Cadre Européen des Certifications, elle a vocation à permettre à un maximum d’employés familiaux en Europe d’acquérir les compétences requises dans l’exercice du métier, à savoir les compétences classiques (plutôt d’ordre technique), des savoir-être spécifiques et des compétences transversales (numériques et vertes, notamment).

A travers 9 modules et d’une durée de 300 heures (180 heures en blended learning et 120 heures de formation pratique ou stage), elle balaie toute l’activité d’un employé familial aujourd’hui. Les pays membres de l’UE sont invités à s’en saisir pour la déployer sur les territoires via un kit de formation en ligne, gratuit et accessible en 4 langues (anglais, français, italien, espagnol).

Cette formation constitue la première étape dans la reconnaissance et la professionnalisation du métier d’employé familial en Europe. Reste à poser les prochaines pierres… ensemble ?

Consulter le site européen du projet et accéder au kit de formation