Fabien JACQUETTON Pas de commentaire

Les métiers de l’emploi à domicile, et plus particulièrement celui d’assistant de vie, interpelle aujourd’hui de nombreux français, institutionnels, politiques ou familles sur leur rôle dans notre société. La crise sanitaire majeure, à laquelle fait face le pays met en évidence l’engagement et la responsabilité de ces professionnels dans le maintien à domicile des personnes âgées et/ ou dépendante. Mais comment vivent-elles ce quotidien ? Quelles solutions apporter ? IPERIA, soutenu par la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) livre ses premières expérimentations via le développement d’une application numérique intitulée RAVie.

« Assistant de vie aujourd’hui, plus qu’un métier c’est une façon d’être »

Lorsqu’on interroge ces professionnels du domicile, en grande majorité des femmes, ce qui nous interpelle le plus c’est le rôle social que chacun accorde à sa mission. Sous couvert de tâches visant à l’entretien du logement, de la cuisine ou du linge c’est une mise en relation avec l’extérieur qu’elles apportent à leur employeur, âgé ou dépendant. Un lien social complémentaire ou de substitution lorsque les familles sont loin, que les résidents vivent seuls. « Parfois, ces personnes ne voient que nous » indique Valérie ADV en Corrèze. L’écoute et la bienveillance résonnent au-delà des murs « c’est un rôle qu’on se donne, qu’on nous donne mais dont il n’est pas fait mention ».

Un rôle social de messager, une rupture face à l’isolement contraste avec leur quotidien.

En effet, le métier d’assistant de vie, compte aujourd’hui parmi les métiers de l’emploi à domicile les plus isolés. Conclusion faite suite aux différentes études menées par IPERIA.

Exercé de façon autonome, le plus souvent en zone rurale il n’existait, jusqu’alors aucun point relais permettant à ces assistants de vie de se rencontrer, se réunir, partager leur quotidien et vaincre l’isolement. Ce vide social, IPERIA et la CNSA se sont engagés à le combattre en offrant la possibilité aux assistants de vie d’exprimer librement leurs ressentis ou difficultés afin d’y apporter des solutions et de partager leurs connaissances et expériences fruits d’une valorisation des compétences.

« L’application RAVie, une alternative aux relais physiques fortement plébiscités »

La France compte aujourd’hui 31 relais actifs. Un nombre qui ne cesse d’augmenter mais qui, fasse à la hausse continue des demandes ne suffit plus. Une solution alternative et complémentaire aux relais assistant de vie devait, ainsi, voir le jour.

« Nous sommes partis d’un constat simple, le numérique est partout, au travail comme à la maison pourtant, nous ne disposions d’aucune donnée sur l’utilisation de ces outils dans le secteur de l’emploi à domicile. Une étude sur l’utilisation du numérique a ainsi été menée par nos équipes » indique Fabien responsable marketing au sein d’IPERIA.

Premier constat, le taux d’équipement important des assistants de vie. En effet, 95% des interrogés possèdent un smartphone et 63% un ordinateur. Ensuite, l’utilisation qui en est faite, 90% utilisent internet pour envoyer des mails ou rechercher des informations, 88% pour s’orienter via l’utilisation d’applications de géolocalisation et 63% pour discuter sur des plateformes comme Facebook. Un intérêt pour les réseaux grandissant qui marque la volonté de création d’une communauté, un souhait de rupture face à l’isolement ou la recherche d’informations pratiques sur leur métier, considéré comme peu présents sur les moteurs de recherche.

Conscient de ces problématiques et de ces souhaits, entre manque d’informations fiables, sécurisées et volonté de partages et d’échanges IPERIA soutenu par la CNSA a émis la volonté de développer une application gratuite, accessible et intuitive ouverte à l’ensemble des assistants de vie en France.

La création d’une application pour smartphone, l’application RAVie. Conçue pour et par les assistants de vie, son principe est simple les mettre en relation.

Dispositif communautaire, couteau suisse de l’emploi à domicile cette application interpelle, cherche et trouve des solutions à chaque besoin. Seule condition pour garantir son bon fonctionnement, que les assistants de vie eux même en soit les contributeurs. Question-réponse, écoute ou partage c’est au travers des échanges crées que les assistants de vie trouvent la solution à un besoin. Ils peuvent aussi, s’ils le souhaitent, déposer une offre de remplacement en cas d’imprévu. Entraide, information partage, échanges entre pairs, valorisation du métier par l’expérience sont les maitres mots pour qualifier ce dispositif. En cas de besoin, ou volonté d’expertise supplémentaire, IPERIA se réserve le droit d’intervenir dans les débats pour permettre à tous de disposer d’une information fiable et adaptée.

Finalement, l’application RAVie, n’est qu’une extension des relais physiques dispatchés sur le territoire, la disponibilité en plus, puisqu’ouverte 7 jours sur 7 et 24h sur 24.

A vos smartphones !

Pour en savoir plus