Hélène Basle Pas de commentaire

Pour trouver un emploi, évoluer au sein d’une entreprise ou simplement pérenniser une collaboration, il est important de connaître ses points forts : c’est ce qu’on appelle les compétences. Ce travail de restitution est le fruit d’un juteux mélange de savoir, de savoir-faire et de savoir-être acquis lors d’expériences professionnelles et personnelles. Mais quelle différence y a-t-il entre ces 3 savoirs ?  Puis-je agir sur mon savoir-être comme j’agis sur mon savoir-faire ? Comment mieux valoriser mes compétences ? IPERIA vous explique tout et vous accompagne vers une plus grande confiance en vous et en vos compétences.

1 compétence, 3 dimensions

Que ce soit dans notre sphère professionnelle ou personnelle, le terme compétence est partout et celui-ci englobe 3 niveaux d’expertise :

  • Le savoir : associé à la connaissance intellectuelle
  • Le savoir-faire : résultat d’une pratique, une maîtrise technique
  • Le savoir-être : l’intelligence comportementale (softskills en anglais)

Tous ces savoirs ne sont pas figés, ils évoluent dans le temps en fonction de vos activités, votre métier, vos centres d’intérêts, vos relations et interactions avec les pairs ou vos besoins de formation.

Le savoir-être, une qualité qui fait la différence

Gestion des émotions, du stress, capacité à travailler en équipe, motivation, créativité, prise d’initiatives, gestion du temps de travail, organisation, empathie, attention, écoute… sont autant de compétences qui permettent aux candidats de se démarquer sur un marché du travail fortement concurrentiel. D’ailleurs, selon une étude Pôle emploi sur les compétences attendues par les employeurs, « 64% des recruteurs considèrent la polyvalence et la capacité d’adaptation comme premiers critères de sélection lors de recrutements ». Des compétences d’autant plus appréciées dans les métiers du domicile avec des salariés multi-employés, multitâches et multi-environnements.

Un savoir-être qui se muscle avec le temps et les expériences

A l’identique des savoirs et savoir-faire, le savoir-être se travaille. Fiches méthodiques, départ en formation, accompagnement individuel, matelotage, il existe de nombreuses façons d’améliorer votre savoir-être au travail.

Planifiez votre journée, votre semaine si vous êtes d’un naturel désorganisé. Pratiquez une activité sportive libératrice d’endorphines lors de situations stressantes ou repensez simplement à toutes ces réussites professionnelles et personnelles et faites vous confiance.

Sinon, pour un mix parfait entre savoir, savoir-faire et savoir-être, la formation, la certification ou la VAE sont vos alliées.  Je valorise mes compétences.