Hélène Basle Aucun commentaire

Parcours habilitation à la certification

Au 1er janvier 2022, l’habilitation à la certification a remplacé l’agrément que propose IPERIA à son réseau d’organismes de formation partenaires pour dispenser les formations certifiantes sur le territoire. Les 20 et 25 janvier derniers, les référents territoriaux à la certification ont animé des journées qui s’inscrivent dans ce nouveau parcours d’habilitation. Parmi les 18 participants, des organismes de formation labellisés de longue date et aguerris aux certifications IPERIA, comme Val de Sèvre Formation, mais aussi des nouveaux ayant intégré le réseau récemment et désireux de saisir les opportunités de développement qu’offre la certification, comme le Greta Hérault Ouest. Comment appréhendent-ils la certification ? Quels sont les objectifs de ce temps d’échange ? Comment l’ont-ils vécu ? Explications.
 

Un parcours d’engagement mutuel

 
IPERIA, en tant qu’organisme certificateur, s’appuie sur un réseau de partenaires habilités à préparer à la certification et/ou organiser l’évaluation de ses certifications. Par ailleurs, France compétences s’est vu confier un pouvoir de contrôle auprès des organismes certificateurs élargi par le décret n°2021-389 du 2 avril 2021.

Dans le respect des exigences posées par France compétences, IPERIA a revu son cahier des charges propre à la mise en œuvre de ses certifications, l’agrément laissant place à une habilitation à la certification. « Nous avons pensé l’habilitation sous la forme d’un parcours d’engagement, mais aussi d’accompagnement complet et continu. Il vient confirmer l’engagement commun d’IPERIA et des organismes habilités dans la reconnaissance par les compétences tout en garantissant une mise en œuvre homogène des certifications sur l’ensemble du territoire », explique Coralie Legrand, responsable du service qualité formation et certification d’IPERIA.

Schéma parcours habilitation à la certification IPERIA

Ce parcours d’habilitation balaie l’ensemble des réalités de la certification, notamment la formation, l’accompagnement à la VAE, l’alternance, les financements… Son obtention est obligatoire pour proposer des formations et accompagnements sur les certifications IPERIA (titres, certificats de compétences, blocs de compétences) et ce, quel que soit le dispositif de financement (plan de développement des compétences, CPF, achats régionaux, etc.). Les bilans réalisés par l’ensemble des équipes d’IPERIA, de l’Université du Domicile et de l’organisme de formation habilité permettent de vérifier la continuité de l’atteinte des objectifs fixés par le cahier d’habilitation.

 

La certification, un levier de développement

 
« Nous œuvrons sur un territoire relativement étendu. 10% des assistants maternels viennent en formation chez nous. Jusqu’à présent, les demandes de ce public portaient sur des formations courtes, sur un ou deux jours, donc plutôt des modules de formation », explique Laure Godet, directrice de Val de Sèvre Formation, organisme de formation labellisé IPERIA de longue date. Mais, elle a constaté que, comme partout, les Maisons d’Assistants Maternels (MAM) se développent de plus en plus sur le territoire et malheureusement ne tiennent pas toujours. D’où son intérêt pour la certification. « Nous souhaitons nous positionner sur le CQP Travailler en Maison d’Assistants Maternels et au moins un certificat IPERIA portant sur le handicap inscrit au Répertoire Spécifique. Notre objectif est de développer notre offre de formation par rapport à ce public. »

Pour le GRETA Hérault Ouest, la certification représente également de belles opportunités de développement. Elle était déjà au cœur des ambitions de l’organisme de formation lorsqu’il a obtenu le label IPERIA fin 2021. « Ce label sectoriel est une plus-value pour notre Greta. On souhaite aussi bien aller sur le volet modularisation que la partie certification. Au-delà des titres, l’approche par compétences (blocs et certificats) est quelque chose qu’on n’avait pas dans notre offre. Ce qui nous intéresse, c’est de pouvoir proposer des parcours complets, mais aussi des parcours partiels dans le cadre des appels d’offres des régions, des POEC On aimerait pouvoir s’appuyer sur l’offre IPERIA pour proposer des formations certifiantes qui permettent aux candidats d’avoir des compétences professionnelles directement applicables et de se montrer opérationnels rapidement », annonce David Combes, conseiller formation continue au Greta Hérault Ouest. Il entend bien sensibiliser les partenaires locaux, les agences Pôle emploi… au potentiel qu’offrent ces parcours certifiants pour répondre aux besoins sur le territoire. Des métiers sous tension, un secteur qui recrute. « Concrètement, on espère aider des personnes à retrouver un job. »

 

Une journée d’échange, préalable à toute habilitation provisoire

 
Lorsqu’un organisme de formation souhaite mettre en place une formation certifiante, il doit participer à un temps d’échange d’une journée, qui lui permet de :

  • Comprendre l’offre de certification à destination des salariés ou futurs salariés du particulier employeur, avec la présentation des titres et des certificats du Répertoire Spécifique (RS), et la présentation des voix d’accès : VAE et formation
  • Situer et respecter le cadre de France compétences et du certificateur
  • Acquérir les repères et les outils nécessaires à la mise en œuvre des parcours certifiants VAE et formation, notamment avec la présentation des différentes modalités d’évaluation et leur rôle dans la mise en œuvre de ces évaluations, le process administratif
  • Connaître et comprendre les outils pour être organisme accompagnateur, formateur, évaluateur
  • Identifier les démarches à effectuer pour ouvrir une action certifiante

« Notre rôle consiste à accompagner les organismes de formation dans la compréhension des compétences des référentiels grâce à la connaissance des métiers et des compétences nécessaires ou émergentes. Nous leur permettons également d’intégrer leur rôle et leur responsabilité dans la mise en œuvre des évaluations au regard des exigences de France Compétences », confie Magali Tétier, référente territoriale à la certification IPERIA, qui anime régulièrement ces journées.

Les sessions de janvier, initialement prévues en présentiel, se sont tenues à distance en raison de la situation sanitaire, « mais cela n’a pas du tout empêché les échanges », se réjouit David Combes. « Nous étions en petit groupe et ce n’était pas descendant. On pouvait interagir et obtenir des réponses personnalisées, c’était appréciable. »

Dans son catalogue, Val de Sèvre Formation propose déjà des formations certifiantes hors champ du particulier employeur, donc il maîtrise déjà bien la certification en général. « Néanmoins, c’est toujours intéressant de tout passer en revue et de connaître l’organisation propre à IPERIA : métiers concernés, blocs, nouvelles certifications RS, VAE, préparation et validation des évaluations ou encore gymnastique entre les différentes certifications », précise Laure Godet.

Pour d’autres organismes récemment labellisés comme le GRETA Hérault Ouest, place à la découverte. « Le contenu était très dense et très riche », selon David Combes, qui souligne également la nécessité d’un temps d’appropriation et d’un accompagnement complémentaire des autres services mobilisés dans la certification, comme le prévoit le parcours. « Cette journée permet de border la connaissance du secteur, de mettre le pied à l’étrier et surtout de baliser tout ce qu’il reste à faire. En effet, cette journée n’a de sens que s’il y a d’autres échanges ensuite. »

 

Un accompagnement complet et continu

 
Tout au long du parcours d’habilitation, l’ensemble des équipes d’IPERIA et de l’Université du Domicile, son partenaire en charge du déploiement de l’offre du secteur, accompagne les organismes de formation habilités afin de garantir la bonne mise en œuvre des certifications. Un accompagnement transversal qui a séduit David Combes et son organisme de formation « à taille modeste » : « On intègre un réseau ; on dispose d’un label reconnu sur le terrain et on bénéficie de l’expertise des interlocuteurs à tous les niveaux (ingénierie de certification, ingénierie de formation, développement, gestion administrative, démarche qualité, accompagnement VAE…). C’est très complet ! » Avant de demander la labellisation, il avait en effet noté qu’IPERIA et les structures labellisées étaient bien connues des assistants maternels et des Relais Petite Enfance notamment. Bien sûr, il lui faudra encore un peu de temps pour identifier tous les interlocuteurs, mais il apprécie les réponses pointues apportées sur chaque activité. « Ce qui pouvait paraître un peu déroutant au début est finalement rassurant. »

Chacun des organismes de formation habilités aspire à monter en qualité et en activité progressivement.  C’est en cela que l’accompagnement complet proposé dans le parcours d’habilitation est une aide précieuse. Laure Godet d’expliquer : « Dans l’absolu, nous sommes tous intéressés par la certification, mais encore faut-il réussir à ouvrir une action. J’ai eu l’occasion d’échanger en visio avec Stéphanie Bossé, conseillère développement offre et dispositifs de professionnalisation. C’est un complément très pertinent qui m’a permis d’avoir des billes pour mettre en place un plan d’actions. »

D’autres journées d’habilitation sont d’ores et déjà programmées en 2022 les 10 mars, 5 mai, 29 juin, 22 septembre et 8 décembre. Il est encore temps de rejoindre le mouvement !