Hélène Basle Aucun commentaire

Personne âgée coordination domicile assistante de vieCette année, IPERIA va déposer au Répertoire Spécifique le certificat « Maintien à domicile : coordonner les acteurs en lien avec les particuliers employeurs ». Il porte sur des compétences complémentaires aux métiers du grand âge et de l’autonomie répondant aux nouveaux besoins identifiés autour de la coordination au domicile. Quelle est la genèse de ce certificat ? A quel métier fait-il écho ? Quel est le public concerné ?

L’émergence d’un nouveau métier axé sur la coordination à domicile

IPERIA, plateforme nationale de la professionnalisation de l’emploi à domicile depuis plus de 25 ans, étudie les métiers et les compétences, ce qui lui permet d’identifier des besoins en qualification et de concevoir de nouvelles certifications adaptées, qu’elle expérimente puis réinvente au gré des évolutions. La création du nouveau certificat « Maintien à domicile : coordonner les acteurs en lien avec les particuliers employeurs » est née de ce cheminement. Dès 2014, IPERIA se penche sur la notion de « gouvernance au domicile » et crée le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) « Assistant de gouvernance familiale », de niveau 4 (Baccalauréat). Il est reconnu le 10 février 2015 par la branche professionnelle des salariés du particulier employeur. S’en suivent trois expérimentations :

  • une formation avec un public de demandeurs d’emploi à Toulon (250 heures)
  • une formation auprès de demandeurs d’emploi et de salariés à Montpellier (250 heures)
  • un accompagnement de plusieurs salariés en Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) à Paris (24 heures)

En 2020, fort de cette expérience et de l’évolution des besoins, IPERIA se lance dans le chantier d’une certification sur la « coordination à domicile », en adéquation avec cette nouvelle réalité. En effet, l’étude menée[1] et les témoignages recueillis pointent l’émergence d’un nouveau métier portant sur la coordination d’intervenants à domicile pour accompagner le maintien à domicile – un besoin en forte croissance – des particuliers employeurs en situation de handicap, de perte d’autonomie ou de dépendance. « Il y a aujourd’hui un enjeu sociétal fort sur l’accompagnement de la dépendance, de la perte d’autonomie et du grand âge à domicile, explique Camille Savre, responsable du service ingénierie de certification à IPERIA. Beaucoup de particuliers employeurs dépendants ou de personnes en situation de handicap ont besoin de plusieurs salariés pour les accompagner au quotidien. Cela demande un effort managérial, une capacité à gérer et coordonner dont ils ne disposent pas tous. »

 

Un rôle élargi pour l’assistant de vie, dans une logique d’accompagnement plus holistique

Les particuliers employeurs interrogés font état d’un inconfort et d’une insécurité de la situation d’accompagnement traditionnelle. Les familles souhaitent un interlocuteur unique pour assurer la gestion du confort de vie de la personne aidée. Un assistant de vie qui intervient à domicile en utilisant ses compétences spécifiques pour l’ensemble des tâches (repas, entretien du domicile, aide à la toilette, confort de vie de la personne aidée, activités de loisirs…) et qui, en plus, assure la coordination au domicile pour prévenir les difficultés, accompagner la famille et la personne aidée afin de respecter son droit à vivre chez elle si elle en exprime le souhait.

Aux Pays-Bas, dans les années 2000, l’entreprise Buurtzorg a bouleversé le secteur du soutien à domicile grâce à une organisation plus horizontale. C’est devenu un modèle de réussite sociale et économique qui a inspiré le système de soins dans plusieurs pays européens. D’une certaine manière, le besoin d’un « coordinateur du maintien à domicile » s’inscrit dans cet esprit. En effet, ce dernier assure le confort de vie de la personne via la construction d’un projet d’accompagnement personnalisé et adapté au profil de la personne aidée. Sa coordination et sa présence quotidienne ou fréquente permet l’optimisation de l’effort collectif d’intervention et d’accompagnement, dans une démarche holistique ou 360°. Le rapport Libault, remis en 2019, souligne également ce besoin dans la priorité 4 : « mettre fin aux réponses en silos dans le parcours de la personne âgée pour simplifier la vie des aidants et des aidés. La spécificité de la personne âgée réside dans la grande diversité de ses besoins, qui font appel à des interventions multiples qui doivent être coordonnées : soin, actes d’hygiène, accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, lien social, besoin de prises en charge expertes à domicile, en établissement ou à l’hôpital… »

 

Un certificat pour contribuer à la professionnalisation et à la visibilité de ce nouveau métier

Ce métier émergent autour de la coordination au domicile est complètement dans l’air du temps. Il présente un fort potentiel d’emplois, du fait du vieillissement de la population et du besoin croissant de maintien à domicile. Il s’inscrit dans la continuité du métier d’assistant de vie, et d’employé familial dans une moindre mesure, dans lequel il puise une bonne partie de ses missions et qu’il complète sous la forme d’un élargissement vers le haut de son périmètre. La branche professionnelle des salariés du particulier employeur et IPERIA ont décidé d’en soutenir le développement par la création du certificat « Maintien à domicile : coordonner les acteurs en lien avec les particuliers employeurs ». « A travers ce certificat, qu’IPERIA souhaite déposer auprès de France Compétences prochainement, il s’agit de mettre en visibilité un métier qui émerge autour de la dépendance, de le professionnaliser et de le valoriser », indique Camille Savre. En effet, une certification consacre l’existence d’un métier et en valorise les compétences. Ce certificat répond également à des enjeux d’attractivité et de construction de filière pour le secteur, avec la perspective d’attirer de nouveaux profils et de proposer une évolution professionnelle aux salariés. Ainsi, l’enregistrement au Répertoire Spécifique permettra de mettre en place auprès de différents publics des parcours de formation pour acquérir ces compétences complémentaires pointues.

A qui s’adresse ce certificat ?

Ce certificat s’adresse aux candidats travaillant ou ayant travaillé dans le secteur social au domicile d’une personne âgée dépendante qui assument ou souhaitent assumer des fonctions de coordination. Le maintien à domicile et l’accompagnement des personnes âgées, notamment dans le maintien de leur autonomie, nécessite une montée en compétences des professionnels assistants de vie ou employés familiaux. Le professionnel doit prendre en compte la personne aidée dans sa globalité pour penser l’accompagnement personnalisé. Le particulier employeur accompagné a besoin d’un interlocuteur unique qui pourra assurer la gestion globale des tâches du domicile.

 

Place à présent à la construction du référentiel de compétences et d’évaluation et à l’écriture de la note qui met en évidence l’opportunité d’emploi et la valeur d’usage, deux incontournables dans le dossier de dépôt au Répertoire Spécifique. Pour enrichir cette note, diverses lettres d’opportunité de collectivités territoriales ou d’autres porteurs sont en cours de collecte. Affaire à suivre.

 

[1] Cabinet Ambroise Bouteille, 2019