Hélène Basle Aucun commentaire

Une assistante maternelle joue avec un enfant

Du 20 au 27 mars se tient la Semaine nationale de la Petite Enfance, un événement qui permet de célébrer le trio parent-enfant-professionnel via une semaine d’ateliers pédagogiques dans plus de 6 500 lieux d’accueil collectif et individuel à travers toute la France. L’événement mobilise 325 000 familles et 120 000 professionnels de la petite enfance autour du jeu et des pédagogies nouvelles. Cette année encore, IPERIA prend part à cet événement, comme c’est le cas depuis plusieurs éditions. Ainsi, les assistants maternels et gardes d’enfants sont invités à mettre à profit leurs compétences pour créer un atelier sur le thème « Drôle d’histoire », destiné aux enfants de moins de 8 ans . Des lots sont à gagner dans le cadre d’un concours national organisé du 22 au 29 mars sur Facebook.

A travers son implication dans cet événement fédérateur autour de la parentalité, IPERIA s’attache à valoriser les métiers d’assistant maternel et de garde d’enfants, ainsi que l’évolution des compétences des professionnels qui les exercent. Une évolution qu’IPERIA anticipe et accompagne aux côtés des branches professionnelles des assistants maternels et des salariés du particulier employeur depuis de nombreuses années. Les projets menés actuellement en sont la parfaite illustration.

Mise en œuvre du plan « Enfance égalité » dans le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile

Sur la période 2020-2022, l’Etat ambitionne de former les 600 000 professionnels de la petite enfance du territoire aux enjeux sociaux de l’accueil des jeunes enfants et de les aider à progresser dans l’accompagnement de l’ensemble des besoins des jeunes enfants, d’ordre affectif ou social, culturel, artistique, cognitif et sensoriel. Ce plan national de formation « Enfance Egalité » pointe 7 priorités de formation, validées par le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA).

Concrètement, pour le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile, l’objectif est de former 88 456 assistants maternels et gardes d’enfants d’ici décembre 2022. Dans un premier temps, IPERIA a fléché 28 modules, déjà présents dans l’offre prioritaire de formation des branches professionnelles des assistants maternels et des salariés du particulier employeur. Il s’agit à présent de mettre en œuvre un vaste plan de promotion pour atteindre l’objectif fixé, avec l’appui du réseau des organismes de formation qu’il labellise : campagnes de communication auprès des assistants maternels et gardes d’enfants, mobilisation des prescripteurs et partenaires institutionnels… En savoir plus

 

Construction et expérimentation d’un CQP « Travailler en MAM »

Le métier d’assistant maternel évolue avec les nouvelles pédagogies, mais aussi structurellement, dans le mode d’exercice, à travers l’essor des Maisons d’Assistants Maternels (MAM) ces dernières années. Pour mettre en valeur cette activité pour les assistants maternels et acter leur professionnalisation dans une MAM, IPERIA a conçu un certificat de qualification professionnelle spécifique : le CQP « Travailler en MAM ». Porté par la branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur, ce CQP donne l’opportunité aux assistants maternels d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leur métier en MAM. IPERIA a déposé ce CQP auprès de France Compétences à l’été 2020. Le dossier d’inscription au Répertoire Spécifique devrait être instruit avant l’été, mais des expérimentations sont d’ores et déjà lancées ou prévues sur plusieurs territoires :

  • Grâce au soutien important du Département, une expérimentation a pu être montée rapidement en Gironde. Elle mobilise 13 assistantes maternelles et 2 organismes de formation locaux (Greta-CFA Aquitaine et Réseau Girondin Petite Enfance) depuis janvier 2021.  La commission de certification se réunit début avril.
  • Une deuxième expérimentation doit débuter en avril en Ille-et-Vilaine avec des salariés qui exercent déjà en MAM ou ont ce projet. A la suite d’une information collective, 40 assistants maternels se sont montrés intéressés par le projet, preuve s’il en est que ce CQP répond à un besoin. Le recrutement des participants est mené par l’ARIFTS, organisme de formation labellisé partenaire.
  • Enfin, IPERIA ambitionne de mener une troisième expérimentation dans le Nord au second semestre 2021, avec le concours du Crefo qui essaie de trouver des financements. On s’orienterait ici vers le public des demandeurs d’emploi.

 

Expérimentation nationale de la VAE par bloc aux côtés de l’Etat

La VAE par bloc a été instaurée par un arrêté en 2019 qui permet à titre expérimental le passage des seuls blocs de compétences dans le cadre de la VAE. C’est l’esprit de la réforme du 5 septembre 2018 qui permet cette possibilité. Le ministère du Travail a missionné la DGEFP pour mener des expérimentations et cette dernière a lancé un appel à participation auprès des certificateurs.

Ainsi, après avoir répondu au deuxième semestre 2020, IPERIA est le seul certificateur à expérimenter avec l’État cette modalité cette année. L’expérimentation porte sur deux des titres RNCP de niveau III dont il est le certificateur :  le titre « Assistant(e) maternel(le) / Garde d’enfants » et le titre « Assistant(e) de vie dépendance ».

Parmi les 216 organismes de formation qu’IPERIA labellise et qui sont donc habilités à dispenser ses certifications, plusieurs seront sélectionnés en fonction de leur expérience de la VAE, des blocs de compétences et de la téléformation notamment. Place ensuite à l’accompagnement des professionnels ou demandeurs d’emploi qui participeront à cette expérimentation : une trentaine de personnes pour préparer le titre « Assistant(e) de vie dépendance » et autant pour celui d’« Assistant(e) maternel(le) / Garde d’enfants ». En savoir plus

 

Autant de projets qui témoignent de la volonté d’IPERIA de continuer à anticiper l’évolution des compétences des professionnels du secteur, de les accompagner dans leur parcours de professionnalisation et plus largement de contribuer à la reconnaissance des métiers.