Hélène Basle Aucun commentaire

Evolution application RAVie fonctionnalité remplacement

Les assistants de vie accompagnent à domicile des particuliers employeurs âgés, en situation de handicap et/ou de dépendance. Leur métier est éprouvant à la fois physiquement et psychologiquement. Alors qu’ils auraient besoin de repos, d’autant plus avec la crise sanitaire qui les mobilise fortement depuis près d’un an et demi, ils ont des difficultés à prendre des congés, en l’absence de « collègues » pour prendre le relais. Avec la nouvelle fonctionnalité « me faire remplacer » de l’application RAVie, cette situation est révolue. En quelques clics, les assistants de vie peuvent activer le réseau local des professionnels pour trouver un remplaçant le temps de quelques semaines de vacances. Une innovation sociale qui arrive à point nommé !

Un dévouement sans faille, même au plus fort de la crise

Au sens large du care, les assistants de vie sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire. Engagés, dévoués, volontaires, ils sont nombreux à avoir continué d’accompagner leurs particuliers employeurs pendant le premier confinement, évitant ainsi de fragiliser davantage ces publics touchés de plein fouet par la crise. Selon un sondage IPSOS pour la FEPEM publié en septembre 2020, 83% des assistants de vie intervenant auprès de personnes âgées et/ou en situation de handicap ont très majoritairement poursuivi leur activité pendant cette période et 60% avec le même volume horaire qu’avant le confinement[1].

Ces salariés se sentent souvent investis d’une mission, à travers leur rôle d’accompagnateur au quotidien de publics vulnérables. Ils exercent un métier indispensable à la bonne marche de la société, métier qui souffre encore pourtant d’un manque de reconnaissance. La branche professionnelle des salariés du particulier employeur, qui s’emploie à les mettre en lumière depuis plus de 25 ans à travers une politique de professionnalisation ambitieuse menée par IPERIA, salue leur dévouement sans faille. En effet, la mobilisation de ces salariés, associée à la responsabilité dont ont fait preuve les particuliers employeurs en maintenant le plus souvent leur rémunération, ont largement contribué à préserver la qualité de la relation de travail, si singulière et si importante.

 

Le casse-tête des congés payés, entre droits et devoirs

Assistant de vie est un métier à forte dimension humaine. La fatigue et l’épuisement guettent parfois. Prendre le temps de se ressourcer est essentiel. C’est d’autant plus légitime de prendre soin de soi pour prendre soin des autres. Cependant, au moment de partir en vacances, les assistants de vie sont souvent confrontés à un dilemme source de culpabilité et de stress : peuvent-ils « se permettre » de poser des congés et laisser leurs particuliers employeurs ?

Légalement, la réponse est claire. En effet, l’article 16 de la Convention Collective Nationale des salariés du particulier employeur stipule que « le droit aux congés payés annuels est acquis au salarié (à temps complet ou partiel) qui, au cours de l’année de référence (du 1er juin de l’année précédente au 31 mai de l’année en cours), justifie avoir été employé chez le même employeur pendant un temps équivalant à un minimum de 1 mois de présence au travail. […] La durée du congé payé annuel est de 2 jours et demi ouvrables par mois (ou période de 4 semaines ou périodes équivalentes à 24 jours) de présence au travail, quel que soit l’horaire habituel de travail. […] Les congés annuels doivent être pris. »

Les assistants de vie ont officiellement le droit de se reposer, de penser à leur bien-être et à leur équilibre personnel. Et pourtant, en pratique, nombre d’entre eux hésitent à user de ce droit pour éviter une rupture d’accompagnement, à prendre des vacances faute de trouver un remplaçant.

 

Application RAVie : une nouvelle fonctionnalité pour partir en congés l’esprit tranquille

« Nous avions beaucoup de demandes de d’assistants de vie qui souhaitaient poster une annonce pour se faire remplacer, mais ne savaient pas comment faire pour la rendre visible », explique Fabien Jacquetton, responsable marketing à IPERIA. Pour répondre à ce besoin réel exprimé sur le terrain, l’application RAVie, destinée aux assistants de vie, a été optimisée et la fonctionnalité « me faire remplacer » renforcée. Un bouton leur donne l’opportunité d’entrer en relation avec des pairs pour trouver des solutions et éviter les ruptures d’accompagnement pour les particuliers employeurs, toujours difficiles à gérer pour les familles. Les assistants de vie peuvent à présent bénéficier de ce repos mérité et partir en vacances en toute sérénité. Une réelle innovation sociale !

En effet, l’innovation sociale se joue le plus souvent dans la proximité, sur le territoire, au service de l’intérêt général. Selon le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS), « l’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent aussi bien le produit ou service, que le mode d’organisation, de distribution, dans des domaines comme le vieillissement, la petite enfance, le logement, la santé, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion, les discriminations. Elles passent par un processus en plusieurs démarches : émergence, expérimentation, diffusion, évaluation. »[2]

Après les relais assistants de vie – qui ont accueilli l’an dernier 392 participants dans 36 départements[3], cette fonctionnalité inédite « me faire remplacer », accessible sur l’application RAVie, constitue une nouvelle réponse pour rompre l’isolement auquel sont confrontés les assistants de vie. Lancée au printemps 2020, l’application compte déjà près de 700 abonnés. Entre partage d’expérience, échanges et conseils, les assistants de vie peuvent se constituer un réseau professionnel. De quoi se sentir moins seul dans l’exercice de son métier !

Concrètement, un assistant de vie peut trouver un remplaçant en quelques clics :

  1. Il poste une demande de remplacement sur l’application en activant le bouton spécifique.
  2. Le réseau des utilisateurs qui se situe dans un périmètre de 20km (géolocalisation) reçoit une alerte via une notification et un mail.
  3. Les personnes intéressées et disponibles peuvent entamer la conversation via le tchat de messagerie.

En parallèle, d’autres fonctionnalités viennent enrichir l’application : l’existence de groupes régionaux pour faciliter les échanges de proximité entre assistants de vie, la possibilité de poster des photos… Déjà disponible sur Google Play, l’application RAVie sera téléchargeable sur AppStore à partir du 5 juillet. C’est le moment de mobiliser la communauté pour se faire remplacer pendant les congés d’été… Ça fleure bon les vacances !

 

[1] Sondage IPSOS pour la FEPEM « Impact de la crise COVID-19 sur le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile »v, mené du 23 juin au 17 juillet 2020, auprès d’un échantillon représentatif de particuliers employeurs et de salariés du secteur de l’emploi à domicile.

[2] Source : https://www.avise.org/decouvrir/innovation-sociale/innovation-sociale-de-quoi-parle-t-on

[3] Source : Bilan 2020 de la politique de professionnalisation du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile